Utilisation d’une nouvelle approche pour créer le premier vaccin contre la tuberculose bovine

23 janvier 2019
Un troupeau de bétail dans un champ.
FLICKR / ANDREA MORONI

La tuberculose bovine est une maladie des bovins coûteuse qui touche principalement les pays à revenu faible et intermédiaire. Plus de 50 millions de bovins sont contaminés chaque année, et le coût estimé est de trois milliards de dollars américains par année. La maladie entraîne une baisse de la productivité agricole, des restrictions commerciales plus sévères et des infections subséquentes chez les humains causées par le contact direct et par la consommation de produits non pasteurisés provenant d’animaux infectés.

Recherches actuelles de vaccins

Pour l’instant, il n’existe aucun vaccin homologué contre la tuberculose bovine. Certains des prototypes de vaccins en cours de production utilisent la souche humaine de vaccin vivant atténué étroitement liée et appelée Bacille Calmette Guérin (BCG). Malheureusement, le BCG ne contient pas le répertoire complet des protéines nécessaires pour la protection contre la tuberculose bovine. Les autres recherches portent principalement sur l’identification des antigènes mycobactériens qui pourraient être utilisés pour produire des vaccins sous-unitaires.

Nouvelle approche : utilisation du système de présentation d’antigène capté

Le système de présentation d’antigène capté est une nouvelle approche qui produit un ganglion lymphatique artificiel qui attire et active les cellules immunitaires et leur permet d’emprisonner les bactéries. L’emprisonnement des bactéries est accentué par l’utilisation de la technologie de l’opsonine magnétique,où des billes magnétiques comportant un revêtement spécial emprisonnent et localisent le matériel bactérien afin de donner lieu à une activation immunitaire renforcée. Le système de présentation d’antigène capté a donné des résultats encourageants lors d’études effectuées chez les souris et pour divers pathogènes.

Résultats escomptés

Le projet devrait utiliser le nouveau système de présentation d’antigène capté pour concevoir et générer le premier vaccin efficace, sécuritaire et économique contre la tuberculose bovine. Un vaccin efficace contre la tuberculose bovine sauvera des millions de bovins sensibles dans le monde, améliorera la sécurité alimentaire dans les pays à revenu faible et intermédiaire, et réduira la tuberculose chez les humains causée par l’exposition aux bovins contaminés.

Principales institutions

Le projet est issu d’une collaboration entre l’Institut Wyss de l’Université Harvard et le centre VIDO-InterVac de l’Université de la Saskatchewan.

  • Durée : 24 mois
  • Budget : 1,4 million de CAD