Principes et pratiques de recherche pour transformer les relations inégales entre les sexes.

11 septembre 2019
une groupe de jeunes filles
Jonathan Torgovnik/AJWS

Les objectifs du développement durable (ODD) soulignent l’objectif crucial de « ne laisser personne de côté », mais d’importantes lacunes dans les données empêchent la communauté mondiale de voir, de compter et de valoriser pleinement les femmes, les filles et les autres populations marginalisées. Il est impossible d’atteindre les ODD lorsque les défis qui touchent ces personnes ne sont pas connus ou compris.

Faits saillants

La recherche sur la transformation des relations entre les sexes a révélé que les praticiens s’entendaient sur les principes fondamentaux de la recherche féministe :

  • Intégrer et responsabiliser les femmes et les filles de façon significative
  • Comprendre la diversité et tenir compte du contexte
  • Contester le pouvoir et promouvoir l’égalité
  • Concevoir et utiliser la recherche pour une action ciblée

Le CRDI et l’American Jewish World Service (AJWS) ont conçu une étude visant à déterminer les pratiques féministes qui peuvent accroître l’incidence de la recherche visant à transformer les relations entre les sexes. Ce type de recherche va au-delà de la personne pour s’attaquer aux causes profondes des inégalités entre les sexes.

Les chercheurs ont procédé à une analyse documentaire exhaustive et à des entrevues avec 19 dirigeants sexotransformateurs de 17 organisations universitaires et de défense dans le monde entier. Les questions portaient sur la façon dont les organisations conceptualisent le changement sexotransformateur, le rôle de la recherche dans la réduction des inégalités entre les sexes et les pratiques exemplaires en matière de recherche pour transformer les relations entre les sexes.

Les principes de la recherche au service de la transformation pour les femmes et les filles

Utiliser la recherche pour le changement à l’égard des sexospécificités : les principes et la pratique présentent les conclusions de l’examen. Les personnes interviewées, y compris les experts interrogés dans le cadre d’un examen documentaire, ont indiqué que plusieurs principes fondamentaux sont essentiels à l’élaboration d’une pratique de recherche susceptible de transformer la vie des femmes et des filles. La plupart de ces principes sont étroitement liés aux approches féministes et théoriques critiques bien établies de la recherche. L’accord commun au sujet de ces principes sous-entend qu’ils sont cruciaux pour parvenir à un changement à l’égard des sexospécificités.

Intégrer et responsabiliser les femmes et les filles de façon significative :

  • Valoriser l’expertise et les connaissances des femmes, des filles et des autres groupes marginalisés;
  • Veiller à ce que les femmes, les filles et les autres personnes marginalisées s’approprient le processus et les résultats de la recherche;
  • Privilégier les voix des groupes qui ont traditionnellement été réduits au silence ou sous représentés.

Comprendre la diversité et tenir compte du contexte :

  • Contester l’idée qu’il n’y a que deux identités sexuelles (masculine et féminine) qui se ressemblent partout;
  • Comprendre qu’il existe des systèmes d’oppression croisés fondés sur le sexe, la classe sociale, la race et d’autres aspects de l’identité;
  • Reconnaître comment les rôles et les identités de genre changent avec le temps et diffèrent selon le contexte.

Contester le pouvoir et promouvoir l’égalité :

  • Contester la dynamique traditionnelle du pouvoir entre les chercheurs et les sujets de recherche;
  • Promouvoir des efforts en vue de la responsabilisation qui réduisent également les inégalités;
  • Utiliser le processus et les résultats de la recherche pour susciter le changement dans la vie et le travail des participants.

Concevoir et utiliser la recherche pour une action ciblée :

  • Créer une recherche qui s’harmonise avec un programme axé sur le changement social plus vaste;
  • Partager les connaissances acquises avec les participants à la recherche et la communauté;
  • Établir des réseaux, des alliances et des actions collectives pour mettre la recherche à profit.

Pratiques exemplaires pour la recherche sexotransformatrice

un group de femmes et d'hommes en Inde
Jonathan Torgovnik/AJWS

L’examen met en lumière la façon dont ces principes peuvent être mis en oeuvre sur le terrain et décrit les meilleures pratiques de recherche pour le changement sexotransformateur à chaque étape : conception, mise en oeuvre et utilisation.

Planification de la recherche :

  • Toujours commencer la planification de la recherche par une analyse sexospécifique;
  • Collaborer et établir des partenariats;
  • Faire participer les intervenants et les acteurs locaux dès le début de la planification de la recherche;
  • Élaborer une théorie du changement, y compris des façons de mesurer les progrès graduels.

Mise en oeuvre de la recherche :

  • Valider les expériences et l’expertise des groupes marginalisés en tant que sources légitimes de connaissances;
  • Utiliser des méthodes participatives;
  • Mettre l’accent sur le vécu des femmes et des filles;
  • Donner la possibilité aux participants d’utiliser les résultats pour créer un changement au sein de leurs communautés.

Diffuser et utiliser la recherche :

  • Créer des plates-formes pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de partager leurs points de vue;
  • Partager des récits puissants, y compris des histoires d’inégalité entre les sexes;
  • Utiliser la recherche pour bâtir des partenariats et des espaces d’apprentissage qui appuient les efforts de responsabilisation; et
  • Renforcer les initiatives visant à transformer et à influencer les politiques en apportant des preuves solides.

Ci-dessous figurent plusieurs exemples qui illustrent la façon dont les organisations ont mis les pratiques exemplaires à l’oeuvre.

L’organisation non gouvernementale (ONG) de l’Inde Abhivyakti Media for Development mène un projet de recherche-action dans 10 communautés rurales sur les problèmes liés à l’éducation, aux moyens de subsistance et aux droits des jeunes femmes. Au cours de l’étape de la planification, un atelier pour les jeunes comprenait une analyse sexospécifique. Les adolescentes ont déterminé les facteurs qui favorisent et nuisent au développement des jeunes filles dans leurs communautés. Les adolescentes ont analysé ce qui empêche les jeunes femmes de participer à des programmes d’alphabétisation et d’acquisition de compétences de base et comment utiliser les résultats pour promouvoir de nouveaux services et des changements de politiques.

Video Volunteers, une ONG internationale de médias et de défense des droits de l’homme, conteste les idées de ceux qui parviennent à créer des connaissances en formant les membres de la communauté à utiliser des caméras pour raconter des histoires à la communauté. Les méthodes participatives permettent aux gens de témoigner directement sur vidéo de leurs expériences vécues, plutôt que de laisser les autres parler en leur nom. Video Volunteers responsabilise ensuite les participants à provoquer un changement au sein de leurs communautés en intégrant les vidéos dans des formats pouvant être utilisés pour faire pression sur les responsables gouvernementaux en les incitant à agir.

Les rapports d’impartition d’une organisation égyptienne (dont le nom n’a pas été divulgué pour des raisons de sécurité) signalent des cas de harcèlement sexuel et d’agressions sexuelles afin de promouvoir le changement. L’outil crée une plate-forme permettant aux femmes de signaler anonymement les incidents. Les femmes peuvent ainsi partager des récits qui permettent à la communauté de mieux comprendre les formes que peut prendre le harcèlement sexuel. En diffusant les résultats de la carte par l’intermédiaire de la télévision et des médias sociaux, le personnel du projet a forgé des partenariats et a fourni des preuves qui ont contribué à stimuler l’activisme parmi 20 groupes et organismes de lutte contre le harcèlement. Le gouvernement a donc mis en place des dizaines de zones sûres avec une présence policière accrue, et l’Université du Caire a mis en oeuvre une nouvelle politique à l’égard du harcèlement sexuel.

Étendre l’utilisation de la recherche féministe

Pour utiliser plus efficacement la recherche à l’égard des sexospécificités comme outil de changement social, les donateurs, les gouvernements, les organisations et les chercheurs doivent offrir des conseils et un soutien sur la façon d’adopter les principes féministes et de s’engager dans la recherche féministe. Une collaboration accrue nécessaire pour accroître et améliorer les pratiques de recherche féministe, et davantage de données et de preuves, sont nécessaires pour mesurer le changement sexotransformateur dans tous les secteurs.

La communauté des chercheurs, des praticiens et des militants qui se consacrent à la recherche féministe est en pleine croissance. Le moment est venu de saisir l’occasion de mieux organiser le domaine, d’accroître l’expertise grâce à des réseaux de collaboration et de veiller à ce que le financement de ce travail essentiel soit maintenu.