Les think tanks et l’égalité des sexes

02 octobre 2019
Les femmes dans un Richshaw
Benoit Colin / EMBARQ

Plus de deux décennies après la mise en évidence par la quatrième Conférence mondiale sur les femmes des Nations Unies du besoin urgent de promouvoir l’égalité des sexes, dans la majorité des pays les femmes sont sous-représentées en politique et au sein des conseils d’administration, sous-payées par rapport à leurs homologues de sexe masculin, et vulnérables face à la violence physique et sexuelle.

Faits saillants

  • Les think tanks sont à même de déterminer au mieux leurs propres priorités en ce qui a trait à la recherche sur les questions de genre, en fonction de leurs connaissances du paysage local.
  • Une approche flexible à l’égard du renforcement des capacités permet aux think tanks d’optimiser les forces organisationnelles dont ils pensent avoir besoin pour résoudre la question du genre.

De 2009 à 2019, le genre est apparu comme un domaine d’intervention important pour bon nombre des think tanks qui ont reçu un soutien de base de la part de l’Initiative Think tank (ITT). Presque tous les 43 think tanks de la deuxième phase de l’initiative étaient engagés dans des travaux liés au genre. Ils se sont appuyés sur l’ITT pour renforcer leur capacité de recherche et d’engagement sur la théorie, la politique et la pratique en matière de sexospécificité et pour placer le genre au coeur de leurs plans institutionnels de durabilité.

Les think tanks jouent un rôle important dans la promotion de sociétés plus équitables et inclusives, par le biais de leur engagement citoyen et politique. On voit leurs contributions à l’égalité des sexes dans leurs recherches et dans la défense des droits, mais également dans la manière dont ils adoptent des pratiques et des politiques plus soucieuses de l’égalité des sexes au sein de leurs organismes.

Priorités de recherche sur le genre en fonction des contextes locaux

La mesure dans laquelle les think tanks partenaires ont mis l’accent sur le genre variait considérablement. Le financement de base et l’approche réactive à l’égard du renforcement des capacités de l’ITT ont créé un espace qui a permis aux think tanks de déterminer la manière dont ils définissent l’égalité des genres et d’aborder ses liens avec d’autres aspects de l’identité, ainsi que ce qu’ils voient comme des lacunes et des priorités au chapitre de l’égalité des sexes dans leurs propres contextes nationaux ou régionaux.

En Inde, par exemple, où la violence sexiste est une préoccupation publique urgente, le Centre for Budget and Governance Accountability (CBGA) s’est associé au Jagori Rural Charitable Trust pour examiner les structures de gouvernance de Delhi et mettre en évidence les lacunes dans les politiques fiscales et les dépenses publiques visant à protéger les femmes. Ils se sont concentrés sur les mesures et les services tels que le maintien de l’ordre, les services d’autobus publics, les refuges de nuit et les hôpitaux publics. Leur rapport conjoint de 2017 a fait la lumière sur la manière dont la faible priorité accordée aux besoins des femmes, ainsi que le manque d’investissement et de volonté politique en découlant, ont miné l’efficacité de ces services dans l’endiguement de la violence contre les femmes. En travaillant avec des intervenants clés, les deux organismes sont maintenant en train d’élaborer un cadre pour examiner les mesures stratégiques en lien avec la violence.

Accroître les forces organisationnelles pour aborder la question du genre

L’une des contributions les plus importantes de l’ITT à la progression de l’égalité des sexes est l’espace qu’elle a créé pour que les think tanks abordent la question à un niveau organisationnel. Il s’agit en partie d’une fonction du financement de base qui a permis aux think tanks d’investir dans le renforcement organisationnel.

 Une groupe de femmes et d'enfants
CRDI

Par exemple, l’initiative a soutenu cinq think tanks dans le cadre d’un projet d’apprentissage qui permet à chaque organisme de concevoir des stratégies pour aborder ses priorités en matière de genre. Dirigés par le réseau de connaissances féministe Gender at Work, les participants ont été guidés tout au long d’un processus d’apprentissage par l’action en plusieurs étapes qui comprend l’apprentissage par les pairs et le mentorat d’experts. Le Centre for Population and Environmental Development (CPED), qui travaille avec les communautés rurales du Nigéria pour renforcer la santé maternelle et infantile, a examiné son propre équilibre entre les sexes dans la gestion et la dotation en personnel et a incorporé des mesures d’égalité des sexes dans la conception et l’exécution des projets. Le CPED a également formé des cadres et conçu des outils d’analyse entre les sexes à utiliser dans la programmation pour élaborer une politique interne et des directives pour assurer l’égalité des genres dans les activités de l’organisation au cours des prochaines années.

Influence en matière de recherches stratégiques

Les conclusions de certains think tanks ont aidé à définir des politiques plus soucieuses de l’égalité des sexes dans leurs contextes nationaux, tandis que d’autres ont mis au point des outils et des approches pour guider les personnes intéressées par l’adoption d’une approche plus soucieuse de l’égalité des sexes à l’égard de leurs recherches et de leur participation.

Au Salvador, les recherches menées par la Fundación Salvadoreña para el Desarrollo Económico y Social ont révélé comment le harcèlement sexuel dissuade les femmes d’utiliser les transports publics. Ses travaux influents ont encouragé des mesures gouvernementales pour nettoyer l’infrastructure et investir dans des panneaux et des installations rehaussant la sécurité des femmes. Les nouveaux autobus des transports en commun de San Salvador, par exemple, sont placardés d’affiches exigeant le traitement respectueux des femmes et des jeunes filles.

Le travail du Grupo Sofia illustre le rôle que les think tanks peuvent jouer dans le changement de la manière dont on perçoit les femmes dans la société. Le groupe favorise une plus grande participation des femmes dans le monde de la publication universitaire et le partage des connaissances, ainsi que dans les débats publics et la formulation de politiques. Au cours d’une série d’études relatives aux inégalités entre les sexes dans les sciences sociales, le Grupo Sofia a découvert que près de deux fois plus d’hommes que de femmes occupaient des postes universitaires de niveau supérieur. Outre des activités de sensibilisation à cette lacune, le Grupo Sofia a créé des outils pratiques pour aider les universités et d’autres organismes à augmenter la participation des femmes. Il s’agissait notamment de lignes directrices visant à assurer une plus grande égalité entre les sexes dans la recherche et les événements politiques. Le Grupo Sofia a aussi publié un répertoire d’expertes en sciences sociales pour les médias et les organisateurs d’événement, ainsi que des études de solutions de rechange stratégiques pour s’attaquer à l’inégalité entre les sexes dans le milieu universitaire.

Mise en pratique des leçons retenues

L’expérience de l’ITT a montré que le financement de base permet aux think tanks d’établir leurs propres priorités et approches en matière de recherche pour renforcer les capacités en matière d’égalité des sexes. L’ITT a également fait appel à des experts en matière d’égalité des sexes et a créé l’apprentissage par les pairs pour aider à renforcer les capacités à cet égard. L’adaptation du renforcement des capacités aux spécificités régionales a rendu l’apprentissage plus pertinent pour les think tanks.

La leçon finale est que les réseaux et les initiatives de collaboration qui aident les femmes et d’autres groupes marginalisés à s’exprimer peuvent contribuer à promouvoir l'égalité des sexes de par le monde.

Cet article a été adapté de l’un des sept mémoires qui résument 10 ans de leçons tirées de l’ITT. Lisez l’article original Les perspectives de l’ITT : think tanks et égalité des sexes pour obtenir de plus amples renseignements sur l’approche de l’ITT et ses succès dans le soutien des think tanks pour promouvoir l’égalité des sexes.