Aller au contenu principal

Co-créer des recettes pour la transformation des systèmes alimentaires

28 juin 2022

Lorsque nous nous asseyons pour manger un repas, prendre un en-cas au bord de la route ou faire nos courses habituelles, nous sommes très probablement concentrés sur la nourriture elle-même, son goût et son coût. Ce à quoi nous sommes moins enclins à penser, c’est au système complexe dans lequel cette nourriture est mise à notre disposition, ainsi qu’aux effets à long terme de cette nourriture sur notre santé et notre environnement.

Pourtant, il est de plus en plus évident que les systèmes alimentaires mondiaux menacent de nombreux aspects du développement humain et du bien-être environnemental, notamment le droit des personnes à une alimentation sûre, abordable, saine et durable. Il est clair que nous devons regarder au-delà des silos de la sécurité alimentaire, de l’agriculture durable ou de la nutrition uniquement : les systèmes dans lesquels notre nourriture existe sont aussi importants que la nourriture elle-même.

La nécessité de transformer les systèmes alimentaires est désormais reconnue au plus haut niveau, notamment par les gouvernements africains et l’Union africaine. Toutefois, les méthodes et les mesures concrètes permettant d’entreprendre ce parcours de transformation n’en sont encore qu’à leurs débuts.

Contexte

L’initiative de politique intégrée de transformation du système alimentaire (IPIT-SA) a été initialement développée en 2021 comme l’une des premières tentatives d’explorer une approche à l’échelle du système alimentaire pour le développement et la mise en œuvre de politiques intégrées avec les gouvernements. Dans le contexte et la dynamique des préparatifs mondiaux inhérents au tout premier Sommet sur les systèmes alimentaires des Nations Unies, l’IPIT-SA a réuni une coalition multidisciplinaire de partenaires afin de répondre à un besoin déterminé de discussion intersectorielle et d’analyse rapide des systèmes alimentaires.

Au cours de cette phase initiale, trois pays dont les gouvernements ont fait preuve d’une volonté politique courageuse et visionnaire pour s’engager dans la voie de la transformation du système alimentaire ont été cernés : le Ghana, le Malawi et le Rwanda. Dans ces trois pays, le processus de l’IPIT-SA a complété les dialogues nationaux organisés pour le Sommet sur les systèmes alimentaires des Nations Unies, fournissant des données et des analyses clés afin de mieux comprendre les systèmes alimentaires de chacun des pays. Mais les avantages de l’IPIT-SA ne s’arrêtent pas là.

Media
Un groupe de femmes cueillant du thé dans une plantation à Kitabi, au Rwanda.
Tim Smith

La boîte à outils

Imaginez que vous êtes un décideur politique au sein d’un ministère national ou un praticien qui reconnaît l’importance de la transformation des systèmes alimentaires dans votre pays. Le défi que vous devez relever est énorme et, malgré votre passion et votre engagement, et peut-être ceux de nombreuses autres personnes intéressées par le sujet, il vous manque une recette en matière de changement. Sans les outils et les méthodologies concrètes pour vous aider à vous lancer dans cette aventure, par où commencer?

Grâce à un programme de mise en œuvre ambitieux, l’IPIT-SA a permis de développer une méthodologie innovante afin de réaliser une analyse du paysage et un diagnostic rapide, mais rigoureux, des systèmes alimentaires nationaux. La Boîte à outils pour l’analyse des systèmes alimentaires (en anglais seulement : Food Systems Analysis Toolkit) est une ressource à code source ouvert qui peut être utilisée par les parties prenantes des systèmes alimentaires, notamment les gouvernements, les décideurs politiques et d’autres praticiens qui souhaitent mieux comprendre et soutenir la transformation des systèmes alimentaires.

La boîte à outils fournit aux utilisateurs des conseils, des outils et des modèles sur la façon de mener une analyse systématique du système alimentaire d’un pays. La méthodologie de l’IPIT-SA est fondamentalement multisectorielle et collaborative et a été conçue en vue de s’adapter aux différents contextes nationaux. La méthodologie s’articule autour de trois outils clés :

  • l’analyse diagnostique du système alimentaire;
  • la description du paysage politique;
  • la cartographie des parties prenantes.

En déterminant les principaux défis et les principales occasions ainsi que les solutions susceptibles de changer la donne, l’analyse qui en résulte fournit une base factuelle permettant d’établir un ordre de priorité pour les prochaines étapes et de contribuer à l’élaboration de politiques et d’interventions intersectorielles. En fin de compte, l’objectif de l’analyse est d’aider à définir des ensembles de politiques et d’investissements qui tiennent compte des compromis et du rapport coût-efficacité et qui peuvent contribuer à transformer le système alimentaire d’un pays en vue de fournir des régimes alimentaires durables et sains pour tous.

Media
Faire ses courses dans un supermarché à Lagos, au Nigeria.
Robin Hammond/Panos Pictures

Apprentissage par la pratique

Étant donné le déploiement rapide du processus de l’IPIT-SA et le développement de la boîte à outils d’analyse des systèmes alimentaires, il a été estimé essentiel de réfléchir au processus. Au début de l’année 2022, une évaluation concernant l’IPIT-SA a été menée auprès des participants clés de cette phase initiale. Elle a permis de constater que, dans l’ensemble, le processus était à la fois accepté et perçu comme pertinent en raison de ses contributions essentielles à une meilleure compréhension des principales parties prenantes et des défis du système alimentaire dans les pays respectifs. La vaste implication des parties prenantes a été saluée, l’adhésion de ces dernières, le recours à des experts locaux et la collecte régulière de données ayant été déterminés comme des facteurs clés du processus.

La méthodologie de l’IPIT-SA a le potentiel d’améliorer les diagnostics et les politiques du système alimentaire. Cependant, pour qu’un tel processus soit couronné de succès, il est clair qu’il doit être dirigé par le gouvernement et intégré dans les structures gouvernementales existantes. Pour y parvenir, il est essentiel de renforcer la capacité des principales parties prenantes à déterminer et à relever les défis du système alimentaire.

Ressources supplémentaires

En plus de la boîte à outils détaillée, vous pouvez trouver de plus amples renseignements au sujet de la méthodologie développée dans la Note d’information sur l’IPIT-SA et les analyses détaillées des pays pour le Ghana, le Malawi et le Rwanda.

Remerciements

L’IPIT-SA a été financée par l’initiative Catalyser le changement pour des systèmes alimentaires sains et durables (CCHeFS), un partenariat entre le CRDI et la Fondation Rockefeller.

La boîte à outils pour l’analyse des systèmes alimentaires a été élaborée grâce aux contributions de l’African Population and Health Research Center (APHRC), d’AKADEMIYA2063, de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique, du Boston Consulting Group, de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires, de la Fondation Rockefeller, du Tony Blair Institute for Global Change, de l’Université de Wageningen, du Programme alimentaire mondial et du CRDI.

Faits saillants

  • L’IPIT-SA est l’une des premières tentatives d’explorer une approche à l’échelle du système alimentaire pour le développement et la mise en œuvre de politiques intégrées avec les gouvernements.
  • L’initiative a abouti à l’élaboration d’une méthodologie innovante permettant de réaliser une analyse du paysage et un diagnostic rapides, mais rigoureux, des systèmes alimentaires nationaux.
  • La Boîte à outils d’analyse des systèmes alimentaires est une ressource à code source ouvert qui peut être utilisée par diverses parties prenantes des systèmes alimentaires.