Aller au contenu principal

Vaccin polyvalent pour le poisson-chat d’eau douce (pangasius)

Une enquête menée en 2016 par le ministère de la Santé animale du Vietnam a révélé que 80 % des éleveurs de pangasius (poisson-chat d’eau douce) du pays administraient un cocktail d’antibiotiques aux poissons pendant tout le cycle de production. Compte tenu de cette utilisation fréquente des antibiotiques, l’Organisation mondiale de la santé animale a déterminé que le pangasius était une espèce aquacole qui pourrait bénéficier de la vaccination. La vaccination est nécessaire pour améliorer la santé et le bien-être des poissons, réduire la charge de pathogènes, améliorer l’efficacité de la vaccination et offrir aux éleveurs une solution de rechange rentable et viable aux antibiotiques.

Bien qu’un vaccin pour le pangasius ait été mis sur le marché en 2013, les pisciculteurs vietnamiens sont lents à l’adopter. Toutefois, les nouvelles politiques et lois adoptées en 2017 qui restreignent l’utilisation des antimicrobiens ont souligné la nécessité de mettre au point des solutions afin de garantir la conformité. Pour ce faire, il faut comprendre les obstacles qui découragent l’adoption généralisée des vaccins.

À l’heure actuelle, il n’existe aucun moyen de détecter les réponses immunitaires du pangasius, alors que cette détection est nécessaire pour faire progresser la mise au point du vaccin et les méthodes d’administration. Ce projet consistera à mettre à l’essai deux nouvelles technologies pour améliorer le processus de vaccination. Un vaccin par immersion polyvalent sera élaboré pour protéger le pangasius contre deux bactéries pathogènes importantes qui touchent l’industrie vietnamienne du poisson-chat, et une technologie d’immunisation robotisée réduira la manipulation et le stress des poissons pendant le processus de vaccination.

Ces deux technologies devraient avoir un impact positif sur l’adoption des vaccins par les pisciculteurs, réduisant ainsi l’utilisation des antibiotiques dans le secteur de l’élevage du poisson-chat au Vietnam. Le projet favorisera également l’utilisation de vaccins aquatiques en offrant aux agriculteurs des solutions efficaces et rentables pour réduire l’utilisation des antimicrobiens et la résistance à ces produits.

Project ID
109057
Project Status
Actif
Duration
33 months
IDRC Officer
Armando Heriazon
Financement total
CA$ 1,333,200.00
Location
Vietnam
Programmes
Systèmes alimentaires résilients au climat
InnoVet-AMR : Solutions vétérinaires innovatrices pour la résistance aux antimicrobiens
Institution Country
Viet Nam
Project Leader
Le Hong Phuoc
Institution
Southern Monitoring Center for Aquaculture Environment & Epidemic
Institution Country
United Kingdom
Project Leader
Margaret Crumlish
Institution
University of Stirling