Aller au contenu principal

Examen des répercussions des acquisitions massives de terres sur les femmes en Afrique subsaharienne

Malgré le rôle déterminant qu'elles jouent pour assurer la sécurité alimentaire sur le continent, les femmes africaines demeurent marginalisées en ce qui concerne la répartition et l'affectation des terres. Les répercussions sur la survie des familles et sur la sécurité alimentaire à l'échelle nationale sont profondes. Le présent projet subventionnera des travaux de recherche qui examineront les conditions à réunir pour que les femmes acquièrent les moyens de participer aux processus d'acquisitions massives de terres. L'objectif consiste à s'assurer que l'Afrique subsaharienne mette en place des cadres juridiques et réglementaires qui favoriseront une reddition de comptes et une légitimité accrues de la part de l'État sur les questions relatives à la gouvernance foncière.

Il importe que les Africaines continuent de pratiquer l'agriculture vivrière en vue d'assurer non seulement la sécurité alimentaire de leur famille, mais également celle de l'ensemble du continent, et cela n'est possible que si leurs droits d'accès à la terre sont protégés, respectés et exercés. Des études réalisées précédemment ont cependant révélé que les droits fonciers des Africaines sont gravement menacés. Depuis toujours, les Africaines ne jouissent pas de l'égalité d'accès à la terre; des lois foncières et processus de gouvernance laxistes en matière d'acquisitions massives de terres ne font qu'aggraver la situation.

À l'heure où nous en apprenons davantage sur l'incidence que les acquisitions massives de terres ont sur les moyens de subsistance des collectivités touchées, force est de constater qu'on dispose jusqu'à maintenant de peu de données probantes sur les différences selon que l'on est un homme ou une femme. Nous avons également encore beaucoup à apprendre sur les stratégies mises en place par les Africaines pour favoriser l'adoption de politiques et de pratiques de gouvernance foncière plus équitables en vue d'assurer une meilleure reddition de comptes et une plus grande transparence quant aux acquisitions massives de terres. Le projet de recherche tâchera de combler ces lacunes au chapitre des connaissances.

L'objectif ultime du projet est de favoriser des politiques de gouvernance foncière qui traitent davantage les deux sexes sur un pied d'égalité et qui contribuent à une reddition de comptes et une transparence accrues relativement aux acquisitions massives de terres. Les travaux seront réalisés dans six collectivités de trois pays africains où se produisent des acquisitions massives de terres, à savoir le Ghana, le Cameroun et l'Ouganda.

L'équipe de recherche se penchera sur
- les processus d'acquisitions de terres;
- qui sont les gagnants et les perdants dans ces transactions;
- les façons dont les perdants (en particulier les Africaines vivant en milieu rural) réagissent;
- la mesure dans laquelle ces réactions donnent de bons résultats.

Le projet produira des connaissances fondées sur des données probantes et prenant en compte les sexospécificités, dont les femmes, les collectivités locales, les acteurs non étatiques et les pouvoirs publics pourront se servir en vue d'accroître la légitimité des processus d'acquisitions massives de terres et la reddition de comptes à cet égard. Il proposera également, à l'intention des institutions officielles et officieuses, des stratégies inclusives qui permettent de respecter, de soutenir et de protéger les droits des femmes dans le cadre des processus d'acquisitions massives de terres.

Project ID
107590
Project Status
Terminé
End Date
Duration
30 months
IDRC Officer
Ramata Thioune
Total Funding
CA$ 743,200.00
Location
Cameroun
Ghana
Ouganda
Programmes
Gouvernance et justice
Gouvernance et justice
Institution Country
Ghana
Project Leader
Dr Akosua Keseboa Darkwah
Institution
University of Ghana
Institution Country
Uganda
Project Leader
Dr Josephine Ahikire
Institution
Centre for Basic Research
Institution Country
Cameroon
Project Leader
Prof. Lotsmart Fonjong
Institution
University of Buea