Prévenir les grossesses chez les adolescentes et les mariages précoces en Gambie

La persistance d’un fort taux de mariages précoces avant l’âge de 18 ans est un problème mondial. Au cours des vingt dernières années, le nombre de mariages précoces en Gambie a grandement chuté (passant de 58 % à 30 %), même si ce taux reste encore élevé. On ne comprend pas bien les causes de ce déclin et de la persistance des mariages précoces, malgré la mise en place d’un plan stratégique national de protection des enfants en 2010. Très peu d’études ont été menées pour découvrir comment les facteurs locaux influencent les décisions prises quant au mariage des enfants dans les communautés rurales de la Gambie.

L’objectif principal de cette étude est de déterminer les facteurs qui favorisent la progression ou la régression des mariages précoces. Les renseignements recueillis permettront de mettre en place un ensemble cohérent de mesures d’intervention qui seront mises à l’essai dans le district de Lower Badibu, la seconde région la plus pauvre du pays. Dans le cadre de cette étude, une enquête-ménage transversale sera réalisée auprès d’un échantillon de 915 répondants âgés de 10 ans et plus, stratifiés selon l’ethnie et l’âge. L’équipe de recherche organisera 28 séances de groupes de discussions avec chacun des quatre groupes ethniques pour les sept catégories de répondants définis par âge et par sexe et mènera également des entrevues auprès d’intervenants clés, à savoir 173 décideurs communautaires.

Ce projet devrait permette d’enrichir les connaissances sur le mariage précoce, de faire évoluer les comportements à ce sujet et qu’après la mise en place de l’ensemble des mesures d’intervention, les efforts de prévention porteront leurs fruits, tant à l’échelle des individus que des collectivités. Les leçons tirées serviront à déterminer les facteurs facilitant ou entravant la transposition à plus grande échelle des interventions dans d’autres communautés, afin de réduire l’importance du mariage précoce en Gambie.

Le projet est étroitement lié à la Politique d’aide internationale féministe du Canada, aux priorités stratégiques définies dans la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent (2016-2030) menée par l’Organisation mondiale de la Santé, et au Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Projet nᵒ

108927

État du projet

Actif

Durée

60 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Marie-Gloriose Ingabire

Financement total

CAD$ 600,000

Pays

Gambie

Programme

Santé des mères et des enfants

Chargé(e) de projet

Mat Lowe

Institution

Society for Study of Women's Health

Site internet

http://www.sswhgam.com