L’efficacité du Metro Agri-Food Living Lab dans le cadre du développement de l’entrepreneuriat commun aux deux sexes chez les jeunes du Kenya

La population urbaine mondiale dépassera la population rurale d’ici 2030. Il sera nécessaire pour les entrepreneurs du secteur agroalimentaire d’appliquer une approche inclusive et novatrice afin de pouvoir offrir de la nourriture aux villes en expansion. L’occasion qui se présente est unique pour les jeunes, chez qui le taux de chômage est plus élevé de 25 % que celui trouvé chez les adultes.

Mise en œuvre par le Metro Agri-Food Living Lab, la première phase de ce projet (juin 2015 à mars 2017) a permis de tester l’efficacité des diverses interventions, y compris la formation et les conseils aux entreprises, afin d’engager activement la jeunesse du Kenya dans des agroentreprises rentables. Trois éléments ont été identifiés dans le modèle d’entrepreneuriat chez les jeunes : la formation, le mentorat et le financement. Cette deuxième phase intégrera une conception de recherche rigoureuse pour tester ces éléments. Le projet cherche à répondre à deux questions de recherche fondamentales : déterminer ce qui fonctionne pour bâtir des entreprises dirigées par des jeunes dans le secteur agricole et établir la valeur ajoutée de la formation, du mentorat et du financement dans l’édification d’entreprises dirigées par des jeunes et qui connaissent le succès. D’autres principaux domaines de recherche incluront les obstacles sexospécifiques et les possibilités d’entrepreneuriat chez les jeunes, ainsi que le rôle de l’environnement externe, notamment les politiques gouvernementales.

Le nombre de participants au projet augmente et passe de 210 à 1 200, et la portée des agroentreprises s’étend au-delà des secteurs de la volaille et du poisson. Les sexospécificités seront intégrées au fil du projet et les jeunes qui participent devraient augmenter leurs ventes, élargir leurs entreprises et améliorer leurs moyens de subsistance. Cette croissance devrait pouvoir profiter à 15 000 autres jeunes en tant qu’employés, fournisseurs et pairs mentors au cours des 24 prochains mois. Le module de financement devrait aussi catalyser les investissements privés dans les entreprises à un stade préliminaire.

Le projet est financé par le fonds Cultiver l’avenir de l’Afrique (CultivAf), programme conjoint du CRDI et de l’Australian International Food Security Research Centre, qui est une composante de l’Australian Centre for International Agricultural Research. CultivAf finance des travaux de recherche visant à accroître la sécurité alimentaire à long terme en Afrique de l’Est et en Afrique austral.

Projet nᵒ

108867

État du projet

Actif

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Jemimah Njuki

Financement total

CAD$ 741,000

Pays

Kenya

Programme

Cultiver l’avenir de l’Afrique 

Chargé(e) de projet

Francis Wambalaba

Institution

United States International University

Pays d' institution

Kenya