Aller au contenu principal

Bienvenu sur la page de la division Santé mondiale du CRDI consacrée à l’Assemblée mondiale de la Santé

Le CRDI est heureux de se joindre à la délégation canadienne à l’Assemblée mondiale de la Santé cette année. Par notre présence, nous mettons en valeur les investissements, contributions et résultats du CRDI en matière de bienfaits sur la santé mondiale dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire (PFR-PRI) où nous travaillons. Nous avons un important bagage de connaissances et de ressources qui démontre la force de la présence et des opérations du Canada dans le domaine de la recherche pour le développement international, qui inclut le travail accomplit pour vaincre la COVID-19. Des informations sur certains de nos projets et initiatives sont incluses sur cette page. Pour plus d’information, visitez notre page sur la Santé mondiale.

Si vous souhaitez discuter d’un des sujets, partenariats ou investissements décrits sur cette page durant votre séjour à l’Assemblée, veuillez contacter notre Directeur, John Dusabe-Richards, qui représente le CRDI à Genève. Vous pouvez envoyer un courriel à l’adresse jdusabe-richards@crdi.ca ou envoyer un texto au numéro : +1-343-575-0296.

Vous pouvez aussi nous rejoindre à Ottawa à santemondiale@crdi.ca. En ce qui concerne les partenariats, veuillez contacter Markus Gottsbacher à l’adresse mgottsbacher@crdi.ca

A propos du CRDI

Le CRDI a été créé en vertu d’une loi adoptée par le Parlement du Canada en 1970 et a pour mission « de lancer, d’encourager, d’appuyer et de mener des recherches sur les problèmes des régions du monde en développement et sur la mise en œuvre et l’adaptation de connaissances scientifiques, techniques et autres en vue du progrès économique et social de ces régions ».

Santé mondiale est l’une des cinq divisions de programme du CRDI. Notre mandat est de renforcer les systèmes de santé des PFR-PRI pour une meilleure préparation et de meilleures mesures de lutte face aux épidémies et aux pandémies, ainsi que des services efficaces en matière de santé sexuelle, reproductive et des mères (SSRM). Certains de nos programmes actuels sont décrits ci-dessous.

La division Santé mondiale du CRDI est chargée d’une multitude d’autres initiatives passées et présentes, et notre portefeuille actuel est d’environ 120 millions de dollars. Notre priorité est de poursuivre nos collaborations avec les autres bailleurs de fonds gouvernementaux du G7, les fondations philanthropiques et internationales, les parties prenantes des PFR-PRI et le secteur privé des soins de santé à l’échelle mondiale afin d’avoir des répercussions positives sur la santé.  

Réponse du CRDI face à la pandémie de COVID-19

Depuis 2020, le CRDI a investi plus de 60 millions de dollars dans le cadre de la réponse du Canada face à la pandémie au moyen de plusieurs nouvelles initiatives importantes. Cela comprend 25,2 millions de dollars pour l’initiative Réponses à la COVID-19 pour l’équité afin de mieux comprendre les répercussions socio-économiques de la pandémie et 6 millions de dollars pour le Fonds de recherche d’intervention rapide contre la COVID-19 en Afrique, un partenariat entre le CRDI, la National Research Foundation d’Afrique du Sud et son ministère de la Science et de l’Innovation, le Foreign, Commonwealth and Development Office du Royaume-Uni et UK Research and Innovation par le biais du Newton Fund, l’Agence suédoise de coopération internationale au développement et le Fonds de recherche du Québec, pour la recherche en santé, la mobilisation scientifique et les conseils scientifiques dans 17 pays africains. Nous avons également rejoint les bailleurs de fonds du gouvernement canadien dans le cadre de la possibilité de financement canadienne pour une intervention de recherche rapide contre la COVID-19.

Media
Laboratoire miniature. L'équipement de diagnostic portable développé pour le virus Zika est en cours d'ajustement pour tester le COVID-19.
PARDEE LAB, UNIVERSITY OF TORONTO

Les changements climatiques et la santé

Si les répercussions des changements climatiques sur la santé mondiale ne sont pas nouvelles, la menace des changements climatiques et la nécessité de prendre des mesures concertées et transformatrices n’ont fait que croître ces dernières années, en particulier pour la protection et la promotion de la santé, des moyens de subsistance et des droits des populations marginalisées des PFR-PRI qui vivent à la limite des systèmes sociaux, environnementaux et économiques. La recherche localisée dans les PFR-PRI, centrée sur la vie des populations marginalisées, est essentielle afin de cerner et mettre en œuvre des interventions durables. Le CRDI a chargé le Comité consultatif scientifique sur la santé mondiale, dont le rapport sera présenté à l’été 2022, de recommander les futurs thèmes de la programmation. Les conversations avec les bailleurs intéressés à investir dans ce domaine sont les bienvenues.  

Des changements durables grâce à la recherche sexotransformatrice

En 2021-2022, le CRDI a lancé une cohorte de sept projets afin de générer des connaissances et des données probantes afin de faire progresser les innovations sexotransformatrices dans le domaine de la SSRM au moyen du renforcement des systèmes de santé. Ces approches remettent en question les inégalités des genres et les structures de pouvoir sous-jacentes afin de surmonter les normes sexuelles et de genre restrictives. Travaillant au Burkina Faso, en Gambie, au Ghana, au Malawi, au Niger, au Nigeria et en Afrique du Sud, la cohorte adopte une optique intersectionnelle en vue d’aborder des questions telles que l’évolution des normes sociales et de genre, les masculinités positives, les services adaptés aux jeunes, les besoins non satisfaits en matière de santé mentale et de santé sexuelle et reproductive, la formation professionnelle et l’acquisition de compétences pratiques, ainsi que les services de garde subventionnés pour les mères adolescentes. Nous travaillons à nous assurer que notre financement face avancer les recherches sexotransformatrices. Veuillez nous contacter si vous désirez discuter de l’apprentissage que nous avons fait et des directions programmatiques futures que nous envisageons. 

Media
Des adolescentes en Gambie qui ont reçu une formation en broderie par l’intermédiaire du projet sur le mariage précoce financé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI).
ALHAGIE MANKA/STATE OF MIC
Adolescentes en formation en broderie dans le cadre du projet sur le mariage précoce financé par le CRDI en Gambie. Ce projet vise à renforcer les compétences professionnelles des filles et à améliorer leur accès aux occasions de développement économique.

L’initiative Les femmes S’ÉLÈVENT

L’initiative Les femmes S’ÉLÈVENT (santé et bien-être économique pour une reprise post-COVID-19 inclusive, durable et équitable) est une nouvelle initiative dotée de 22.2 millions de dollars en vue de soutenir une recherche orientée vers l’action sur la façon dont la santé des femmes et leur travail (rémunéré ou non) se croisent et interagissent dans le contexte de la préparation et de la réponse à la COVID-19, et du rétablissement post-pandémie. L’appel à propositions en deux étapes pour les équipes de recherche a été lancé le 8 mars 2022. Nous souhaitons nous baser sur l’initiative Les femmes S’ÉLÈVENT pour agrandir nos partenariats avec des bailleurs qui partagent notre vision dans le domaine de la réponse aux pandémies. Notamment en ce qui a trait à l’importance de l’égalité des genres et l’autonomisation économique des femmes dans les mesures de réponse à la COVID-19 ou à la préparation à de futures pandémies.

Media
Women rise

L’hésitation à se faire vacciner

En 2019, l’Organisation mondiale de la Santé a indiqué que l’hésitation à se faire vacciner était l’une des dix principales menaces pour la santé mondiale. Ce défi s’est encore amplifié aujourd’hui en ce qui concerne l’adoption des vaccins contre la COVID-19. Les facteurs d’hésitation à l’égard des vaccins comprennent la désinformation et le manque de disponibilité de renseignements fiables, la méfiance à l’égard du gouvernement, des autorités et de l’industrie pharmaceutique, les contrefaçons de vaccins, les inquiétudes concernant les effets secondaires et les croyances culturelles et religieuses. Compte tenu de ces facteurs, la disponibilité des vaccins ne se traduit pas facilement par leur utilisation par la population. La recherche-développement en matière de vaccins et de thérapies demeurent un défi qui contribue à la situation désastreuse des PFR-PRI. Le CRDI a investi dans un projet pilote avec l’Association Africaine d’Économie et Politique de la Santé et les Africa Centres for Disease Control afin de déterminer les outils susceptibles d’aider les pays africains à aborder cette question. Si vous avez conduit de la recherche et avez des données probantes dans ce domaine, nous aimerions en apprendre davantage sur vos résultats, prière de nous contacter.

Intelligence artificielle et santé

L’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) transforme la façon dont les systèmes de santé sont planifiés et dont les services de santé sont fournis dans les PFR-PRI. En l’absence de recherches pertinentes à l’échelle locale, associées à des capacités individuelles et institutionnelles renforcées pour concevoir, mettre en œuvre et utiliser une IA bien gouvernée et responsable (c’est-à-dire éthique, impartiale, inclusive et responsable) au sein des systèmes de santé, nous courons le risque de nous attendre naïvement à ce que les avantages de l’IA l’emportent sur les risques – en particulier pour les personnes dont l’action et la voix sont limitées. En s’appuyant sur les travaux existants du CRDI en matière d’IA dans différents domaines thématiques, y compris la santé mondiale, cette année nous investirons afin de combler les lacunes dans les connaissances sur la façon dont l’IA peut améliorer les résultats de santé des populations et des individus dans le contexte des épidémies et de la santé sexuelle et reproductive. Notre approche dans le domaine a été informée par nos collaborations existantes avec des partenaires du G20 et continue d’apporter de nouvelles ressources dans les PFR-PRI.

One Health (Une seule santé)

En 2021, nous avons investi 20 millions de dollars afin de financer des projets de recherche fondés sur le concept One-Health (Une seule santé) afin de mieux comprendre les menaces épidémiques émergentes et de démontrer que les solutions fondées sur la recherche peuvent protéger la santé et les moyens de subsistance des populations vulnérables, renforcer les systèmes alimentaires locaux et promouvoir la durabilité environnementale. Des projets de recherche multidisciplinaires ont été sélectionnés en Afrique sub-saharienne et en Amérique latine. Ce domaine demeure une de nos grandes priorités et nous travaillons de concert avec le gouvernement canadien et nos partenaires du domaine du développement international afin d’apporter des ressources et des données probantes qui serviront à l’élaboration de programmes et de politiques.

Partenariat pour les éléments de preuve et l'équité dans les systèmes sociaux réactifs

Depuis 2018, le Partenariat pour les éléments de preuve et l'équité dans les systèmes sociaux réactifs facilite l'utilisation de données probantes par les décideurs politiques et les parties prenantes afin de préciser les problèmes de développement prioritaires et leurs causes, d'élaborer des solutions pour y remédier et de définir les processus de mise en œuvre en Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes, et en Asie. Cofinancé par le CRDI et la Fondation William et Flora Hewlett, le Partenariat est animé par les valeurs de la cocréation, de l'équité et de l'engagement, et les équipes du Partenariat pour les éléments de preuve et l'équité dans les systèmes sociaux réactifs s'efforcent de remplir leur mission de collaboration pour obtenir de meilleures données probantes, de meilleures décisions et une vie meilleure. Le Partenariat pour les éléments de preuve et l'équité dans les systèmes sociaux réactifs a pour but de promouvoir, d'amplifier, de faciliter et de renforcer l'utilisation de données probantes pour éclairer la prise de décision en matière de politiques sanitaires et sociales. Les équipes du Partenariat pour les éléments de preuve et l'équité dans les systèmes sociaux réactifs ont toutes établi des liens de longue date avec les ministères nationaux et les informateurs politiques clés au sein du gouvernement, du monde universitaire et des établissements de recherche. Visitez le site Web du Partenariat pour les éléments de preuve et l'équité dans les systèmes sociaux réactifs pour en savoir plus.

Media

Initiatives conclues récemment :

Innovation pour la santé des mères et des enfants d’Afrique

L’initiative « Innovation pour la santé des mères et des enfants d’Afrique » (ISMEA) visait à soutenir des interventions pertinentes propice pour améliorer la sante. Entre 2014-2022, l’ISMEA a fait d'importants progrès pour améliorer la vie des femmes et des enfants dans 11 pays d'Afrique subsaharienne. Cofinancée par Affaires mondiales Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et le CRDI, ISMEA était une initiative de 36 millions de dollars sur huit ans. Pour en savoir plus sur ISMEA, veuillez consulter l'ISMEA en un coup d'œil, le synthèse sur les répercussions et notre vidéo de présentation.

Le Centre d'excellence sur les systèmes d’enregistrement et de statistiques de l’état civil

Hébergé au CRDI, le Centre d’excellence est un centre international de ressources qui a appuyé activement les efforts nationaux visant à créer, renforcer et mettre à l’échelle des systèmes d’enregistrement et de statistiques de l’état civil (ESEC) efficaces pour tous, en particulier pour les femmes et les filles. Financé par Affaires mondiales Canada et le CRDI de décembre 2015 à juillet 2021, le Centre d’excellence avait comme rôle de faciliter l’accès à l’aide technique, aux normes et aux outils en place à l’échelle mondiale, ainsi qu’aux données probantes et aux pratiques exemplaires, avec un solide engagement en faveur de l’égalité entre les sexes. Le Centre d’excellence a collaboré avec des partenaires pour créer une base de données probantes, renforcer les capacités et, finalement, améliorer les systèmes d’enregistrement et de statistiques de l’état civil dans le monde entier. Lisez cette brève synthèse sur les impacts pour en savoir plus sur nos contributions au domaine des systèmes ESEC dans 67 pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et d’Europe.