Meridiam et le CRDI annoncent un programme de formation et de recherche dédié aux énergies renouvelables

11 février 2019

Le CRDI et Meridiam s’associent et annoncent le financement pour environ 600 000 $ CAD (400 000 Euros) d’un programme de formation et de recherche dédié aux énergies renouvelables au Sénégal.

 

Ce programme, mené par le Centre International pour la Formation et la Recherche en Énergie Solaire  de l’École Supérieure Polytechnique de Dakar, vise à former environ 200 techniciens et électriciens travaillant dans le domaine de l’électricité au Sénégal. Il inclura également un volet de recherche appliquée adaptée au contexte régional, ainsi qu’un soutien technique aux entreprises mis en œuvre par le Centre de tests des systèmes solaires photovoltaïque.

« C’est une collaboration très innovante mettant en valeur les compétences et les expertises complémentaires du CRDI et de Meridiam, ainsi que notre intérêt commun pour le développement durable en Afrique de l’Ouest », a déclaré le président du CRDI, M. Jean Lebel.

En Afrique de l’Ouest, le taux d’accès à l’électricité est en moyenne de 52 %, avec des coupures d’électricité pouvant atteindre 80 heures par mois, selon la Banque mondiale. À 0,25 $ le kilowattheure, l’électricité coûte deux fois plus que le prix moyen dans le monde. Il reste donc beaucoup à faire pour concrétiser l’électrification universelle d’ici 2030, conformément au 7e Objectif de développement durable pour l’énergie propre à un coût durable.

« Ce projet universitaire est une façon pour nous, investisseurs de long-terme, de prolonger notre engagement pour le développement du secteur des énergies renouvelables en Afrique et au Sénégal en particulier et de poursuivre notre engagement en faveur du renforcement des capacités en Afrique, vecteur fondamental pour accélérer le déploiement de projets et répondre aux besoins », a dit Thierry Deau, président-directeur général de Meridiam.

Cette formation, en ligne avec les ambitions de diversification des sources de production électriques du Sénégal, sera créatrice d’emplois et aura un impact direct sur la capacité de gestion de la production et de la distribution de l’énergie solaire par la Société nationale d'électricité du Sénégal (Senelec), facilitant ainsi la transition vers les énergies renouvelables au Sénégal.