Le Canada offre une formation à des dirigeantes franco-africaines du domaine du climat

10 juin 2019

Par cette initiative de formation, le Canada et la France appuient l’engagement et le leadership entourant l’action climatique dans le monde francophone, qui comprend la moitié des pays africains du groupe de négociation de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

 Femmes chantant au village Ngurumo au Kenya
P.Casier (CGIAR)

Le Canada investit dans le leadership des femmes dans la lutte contre les changements climatiques en aidant à former des négociatrices francophones d’Afrique afin qu’elles acquièrent les compétences dont elles ont besoin pour influencer les discussions internationales sur le climat.

« Le Canada place l’égalité entre les sexes et le renforcement du pouvoir d’action des femmes et des filles au cœur de ses efforts internationaux. Encourager une diversité de voix à la table des négociations et soutenir la participation des femmes aux politiques sur les changements climatiques est essentiel à l’atteinte de résultats significatifs dans la lutte contre les changements climatiques. L’économie est plus forte et l’environnement est mieux protégé lorsque les femmes contribuent pleinement aux solutions visant à tracer la marche à suivre » a déclaré Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

Le Canada est heureux d’appuyer la tenue d’un deuxième atelier dans le cadre du Partenariat franco-canadien pour le climat et l’environnement. L’an dernier, le Canada et la France ont formé 23 négociatrices francophones du domaine du climat venant de l’Afrique subsaharienne. Les participantes à l’atelier ont ensuite été en mesure de contribuer à la 24e Conférence des Parties (COP24) à Katowice, en Pologne, en participant aux discussions internationales, à la prise de décisions et à l’élaboration de politiques sur les changements climatiques.

L’atelier de cette année, organisé en partenariat avec la France, le CRDI et l’Institut de la Francophonie pour le développement durable, contribuera à offrir un soutien aux négociatrices qui participeront à la COP25 à Santiago, au Chili.

« Nous sommes fiers d’appuyer les travaux du Canada en faveur du climat et de la promotion de l’égalité des sexes dans le cadre de ce partenariat avec la France. Les changements climatiques sont un problème mondial et il est impossible d’y faire face efficacement sans la contribution importante des femmes de tous les pays du Sud. Cette formation contribuera à renforcer le leadership des femmes dans l’adoption d’actions climatiques ambitieuses, unifiées et fondées sur des données probantes qui bénéficieront aux pays les plus vulnérables d’Afrique » a déclaré Jean Lebel, président du CRDI.