Il est urgent que les pays asiatiques se penchent sur la question des maladies non transmissibles

20 novembre 2018

Les chercheurs et les décideurs établiront un plan d’action visant à lutter contre les maladies non transmissibles (MNT) liées à l’alimentation.

Un symposium international sur la lutte contre les maladies non transmissibles liées à l’alimentation (MNT) en Asie aura lieu à Hanoï, au Vietnam, du 19 au 22 novembre; ce congrès sera une première dans la région. Il s’agit de l’une des premières initiatives en Asie qui visent à constituer des équipes de chercheurs prêts à s’attaquer aux vecteurs des MNT associés à l’alimentation.

Les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire (PFR-PRI) doivent composer avec un nombre inquiétant de décès dus à des MNT telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies mentales et le diabète. Plus préoccupant encore, les risques de MNT associés à l’alimentation augmentent dans les groupes d’âge inférieurs. Les MNT représentent un fardeau économique à long terme sur les sociétés, soit directement en raison de la prise en charge aiguë et à long terme de la morbidité, et indirectement en raison de l’affaiblissement des capacités.

Malgré les pertes en vies humaines et la baisse de productivité, rares sont les recherches régionales qui ont été menées dans les PFR-PRI, la plupart des recherches fondées sur des données probantes provenant de pays à revenu élevé. Il est nécessaire d’effectuer davantage de recherches dans la grande région de l’Asie afin de comprendre les facteurs contextuels qui contribuent aux tendances à la hausse des MNT et d’élaborer des interventions adéquates et durables.

Le symposium, qui bénéficie de l’appui du CRDI et de l’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie du Vietnam, rassemblera des chercheurs et des décideurs de toute l’Asie en vue d’accroître la sensibilisation et de créer des compétences de recherche dans la région. La formation donnée au cours de l’atelier répondra aux besoins prédéfinis de chacun des pays et les participants travailleront ensemble afin d’élaborer et de peaufiner des propositions de recherche multinationales nouvelles et existantes visant à améliorer les environnements alimentaires.

Une initiative régionale sera proposée et sera mise en place grâce à l’échange constructif et significatif de renseignements entre les pays et les disciplines. Cela renforcera les compétences en matière de recherche fondée sur des données probantes afin de promouvoir des politiques efficaces et de discuter de la viabilité du peaufinage des interventions pertinentes à l’échelle régionale.