Aller au contenu principal

#Combattre la COVID-19 et construire un avenir meilleur dans les pays du Sud

Le Centre, avec ses partenaires des pays du Sud, a adapté son travail de collaboration à mesure que la pandémie de COVID-19 prenait de l’ampleur au cours de la dernière année. Grâce au financement rapide du gouvernement fédéral canadien pour endiguer la propagation du virus et aux contributions des partenaires de financement de la recherche, les nouvelles initiatives sont passées en un temps record de l’appel à propositions au lancement de projets, apportant ainsi de nouveaux outils, de nouvelles perspectives et de nouveaux résultats de recherche aux efforts visant à répondre aux besoins des populations les plus vulnérables du monde face à la COVID-19.

Cette réponse rapide démontre la résilience et l’engagement de nos employés, de notre réseau et de nos partenaires dans le monde entier. Le personnel du CRDI s’est rapidement mis à travailler à domicile pour répondre aux nouvelles priorités urgentes. Sans la réponse rapide de nos partenaires qui travaillent sur le terrain avec certaines des personnes les plus vulnérables du monde, aucune des histoires mises en lumière ici ne serait possible. Dans de nombreux cas, nos partenaires de recherche ont réorienté leurs travaux et ont répondu à nos appels de financement en dépit des contraintes nationales supplémentaires, notamment l’instabilité politique et les conflits économiques.

Le CRDI a investi près de 55 millions de dollars dans des projets de recherche liés à la COVID-19, dans plus de 65 pays, grâce à son crédit parlementaire. Plus de 60 projets de recherche soutenus par le CRDI consistent à étudier l’impact de la pandémie, et à mettre au point et à l’essai des interventions efficaces.

Dans le même temps, le Centre poursuit son travail sur les priorités, notamment les changements climatiques et l’équité entre les genres. Cette recherche s’est adaptée aux nouvelles réalités de la COVID-19. Bien que le rapport annuel de cette année mette l’accent sur les nouvelles initiatives qui répondent à la pandémie, la capacité du CRDI à maintenir les efforts de recherche en cours pendant une période aussi turbulente témoigne de la résilience, de la réactivité et de la force de ses employés, de son réseau et de ses organismes partenaires.

Les projets associés à la réponse à la COVID-19 et au rétablissement présentés cette année sont souvent menés par des partenaires dans des pays faisant déjà face à des obstacles majeurs au bien-être social et économique. D’autres projets sont dirigés par des chercheurs canadiens, en étroite collaboration avec nos partenaires internationaux, afin de soutenir les personnes sur le terrain dans les pays du Sud. Un échange d’apprentissage inestimable et mutuellement avantageux résulte de ces partenariats entre les pays du Nord et du Sud.

Dans certains cas, ce travail consiste à tirer parti de recherches antérieures du CRDI pour faire face à la nouvelle réalité de la COVID-19. Par exemple, les tests de diagnostic rapide du virus Zika ont conduit à de nouvelles recherches sur des tests rapides de terrain pour le virus responsable de la COVID-19.

Les nouveaux investissements sont axés sur des priorités allant de la protection de la santé des personnes marginalisées au soutien des adaptations dans le domaine de l’éducation, avec un accent particulier sur l’égalité des genres et l’inclusion. Les pages suivantes présentent les points forts des initiatives et des projets dans cinq domaines principaux : empêcher la propagation du viruséclairer les politiques publiquesrenforcer l’apprentissage en lignerenforcer la sécurité alimentaire et utiliser l’intelligence artificielle.

Cette recherche est conçue pour sauver des vies et améliorer le bienêtre dans des dizaines de pays – aujourd’hui et à l’avenir. Grâce à la mobilisation des connaissances et aux partenariats nationaux, ces efforts permettent également d’obtenir des données et des renseignements précieux qui contribueront à la réponse à la COVID-19 et à la planification des crises futures au Canada.

Notre réponse à la COVID-19 s’aligne sur la Stratégie 2030 du CRDI, qui vient d’être lancée et qui constitue notre plan pour la prochaine décennie. La Stratégie 2030 s’appuie sur notre expérience en matière de renforcement de l’impact, de soutien aux chefs de file et de partenariat avec d’autres organismes pour permettre une recherche novatrice de haute qualité. Elle reflète également les questions les plus pressantes à traiter pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Les ODD partagent nos priorités, à savoir faire face à l’urgence climatique croissante et aux inégalités – en particulier les inégalités entre les genres.

Les initiatives du Centre dans le cadre de la pandémie reflètent également la Feuille de route des Nations Unies pour la recherche sur la reprise après la COVID-19. Le CRDI a mis son expertise au service de l’élaboration de la Feuille de route pour la recherche, qui demande que les réponses nationales et internationales soient fondées sur des recherches rigoureuses et localisées qui donnent la parole aux populations marginalisées.

La réponse du CRDI à la COVID-19 est un élément important des efforts internationaux déployés par le gouvernement du Canada pour lutter contre la pandémie. Notre réponse reflète également la Politique d’aide internationale féministe du Canada en soutenant l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes et des filles comme moyen efficace de réduire la pauvreté et d’améliorer les chances de réussite de chacun.

La pandémie de COVID-19 menace de nombreux acquis importants en matière de développement. Les personnes les plus vulnérables du monde risquent encore plus d’être laissées de côté.

C’est dans ce contexte que notre stratégie ambitieuse pour les dix prochaines années, dont l’objectif primordial est de rendre le monde plus durable et plus inclusif, continuera à se déployer et à progresser.

En Vedette

#Empêcher la propagation du virus COVID-19 parmi les populations marginalisées et à risque

Pendant que le CRDI orientait une grande partie de son expertise, de ses ressources et de ses réseaux vers la lutte contre la COVID-19 au cours des premières semaines de la pandémie, le soutien aux populations marginalisées et à risque est demeuré notre priorité absolue.

Media
Une femme portant un masque passe devant des membres du collectif d'art graffiti sénégalais, RBS CREW, alors qu'ils taguent un mur du lycée de Parcelles Assainies, une banlieue de Dakar, au Sénégal, avec une œuvre représentant des mesures préventives contre le coronavirus.
SYLVAIN CHERKAOUI/PANOS

 

Mobiliser l’action par un financement rapide de la recherche

Certains médicaments contre l’hypertension peuvent-ils réduire le danger chez les patients vulnérables atteints de COVID-19? Comment adapter les stratégies contre le paludisme à la pandémie? Quels sont les défis particuliers des populations LGBTQ2? Comment varie la protection des travailleurs de la santé dans le monde?

Ce ne sont là que quelques-unes des questions abordées par douze projets de recherche financés dans le cadre de la possibilité de financement pour une intervention de recherche rapide contre la COVID-19 du gouvernement du Canada, lancée en mai 2020. Cette initiative est coordonnée par les Instituts de recherche en santé du Canada en partenariat avec le CRDI et plusieurs autres organismes de financement canadiens.

Stratégies de dépistage variées

Tests rapides et accessibles pour le Canada, la Colombie et l’Équateur — Au fur et à mesure de la propagation de la pandémie, le besoin crucial d’une stratégie polyvalente pour les diagnostics est devenu évident. Des chercheurs de l’Université de Toronto ont adapté un glucomètre portatif déjà conçu pour en faire un test de dépistage de la COVID-19 de 15 minutes. La mise en oeuvre et la mise à l’essai ont lieu dans de petites entreprises au Canada et, grâce à des partenariats internationaux, avec des travailleurs hospitaliers et d’autres personnes en Colombie et en Équateur.

Outils de prévention

Vaporisateurs nasaux antiviraux pour prévenir l’infection chez les patients et les fournisseurs de soins de santé — Dirigé par l’Université de l’Alberta, ce projet propose l’optimisation et le prototypage d’une préparation pharmaceutique antivirale appelée RespVirex pour protéger les travailleurs de la santé et les patients à haut risque contre la COVID-19. Un vaporisateur nasal peut être dosé de manière pratique par les travailleurs de la santé en fonction des besoins pendant les saisons des virus respiratoires ou une pandémie. La formulation pharmaceutique est élaborée au Canada, tandis que sa capacité à inhiber le SRAS-CoV2 et d’autres virus respiratoires sera évaluée à l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal.

Solutions pour la communauté LGBTQ2

Effet d’une intervention de santé en ligne sur les connaissances, le comportement et le bien-être mental des personnes LGBTQ2 — Les populations marginalisées du monde entier portent un fardeau disproportionné de morbidité et de mortalité liées à la COVID-19. Cela est particulièrement vrai pour les groupes LGBTQ2 confrontés à des taux élevés de problèmes de santé physique et mentale, ainsi qu’à des obstacles sociostructurels qui augmentent considérablement leur vulnérabilité. Pour relever ces défis, l’initiative #SafeHandsSafeHearts adapte, met à l’essai et diffuse une intervention de santé en ligne à participation communautaire auprès de diverses populations LGBTQ2 en Inde, en Thaïlande et au Canada afin de réduire leur risque d’infection par la COVID-19. Dirigés par des chercheurs de l’Université de Toronto, ces travaux visent à mieux étayer les réponses du système de santé et de la santé publique pour soutenir l’engagement des personnes LGBTQ2 et d’autres populations marginalisées dans la réponse à la pandémie.

La chercheuse principale du projet à Toronto, Notisha Massaquoi, travaille avec des membres de la communauté transgenre racialisée et affirme que la vie en communauté est l’un des facteurs qui les exposent à un risque accru d’infection par la COVID-19. De plus, l’isolement social les coupe de l’information liée à la COVID-19 spécialement conçue pour les personnes LGBTQ2. Les difficultés économiques ajoutent aux risques.

Évaluation des risques

Comprendre les facteurs de risque et les conséquences à long terme de la COVID-19 — Des chercheurs de l’Université McMaster examinent les facteurs qui augmentent ou réduisent le risque d’infection par la COVID-19, en plus des répercussions à long terme de la COVID-19 sur la santé respiratoire et cardiovasculaire. Ce projet porte sur 35 000 adultes de 13 pays qui ont déjà été recrutés pour l’étude PURE (Prospective Urban and Rural Epidemiology Study), une étude internationale évaluant la santé de 200 000 personnes de 28 pays du monde entier. L’examen clinique et le suivi des patients visent à évaluer les effets de la COVID-19 sur la fonction respiratoire, ainsi que sur le risque de maladies cardiovasculaires ou pulmonaires à long terme. Les résultats de l’étude fourniront des connaissances précieuses sur les facteurs de risque liés à la COVID-19 et les conséquences à long terme potentiellement néfastes de la maladie.

Haut de la page

Media
Le financement du CRDI soutient le travail du Network of Community Health Defenders dans l'évaluation des besoins de santé et des perceptions du risque d'infection par la COVID-19 chez les réfugiés et les migrants au Guatemala. Dans cette photo, une réunion des Defenders avec les familles d'enfants ayant besoin de soins nutritionnels.
ROSA SOJVEN, REDCSALUD/CEGSS

 

#Éclairer les politiques publiques en matière de COVID-19 grâce à la recherche

La réponse rapide du CRDI à la COVID-19 comprend des recherches pertinentes sur le plan des politiques afin d’aider à atténuer les répercussions socio-économiques de la pandémie et à mieux préparer les pays en développement aux crises futures.

Réponses pour l’Afrique, par l’Afrique

Fonds de recherche d’intervention rapide contre la COVID-19 en Afrique

Parallèlement aux appels mondiaux à propositions de recherche sur la réponse à la COVID-19 et le rétablissement, cette initiative a permis de garantir la disponibilité de fonds pour que les chercheurs, les communicateurs scientifiques et les conseillers scientifiques africains puissent produire des données probantes et en tirer des points de vue dans 17 pays du continent. Le CRDI a collaboré avec la National Research Foundation d’Afrique du Sud pour réunir rapidement une coalition de partenaires, dont des bailleurs de fonds comme le Fonds de recherche du Québec et UK Research and Innovation, afin de lancer le Fonds de recherche d’intervention rapide contre la COVID-19 en Afrique, doté de 7,2 millions de dollars. Plusieurs conseils subventionnaires des sciences d’Afrique ont été étroitement associés à la définition des domaines prioritaires de l’appel. Plus de 500 demandes ont été reçues, et 75 ont été sélectionnées pour un financement à partir d’août 2020 dans trois domaines : la recherche, le journalisme et la communication scientifiques, et le conseil scientifique. Parmi celles-ci, 36 sont dirigées par des femmes scientifiques.

En octobre 2020, les travaux ont commencé pour les chercheurs, les communicateurs scientifiques et les conseillers scientifiques africains de 17 pays.

Améliorer l’équité sociale, économique et sanitaire

Réponses à la COVID-19 pour l’équité

Le CRDI contribue à éclairer les politiques et les pratiques dans les pays en développement, à appuyer le leadership dans les pays du Sud en matière de réponse à la COVID-19 et de rétablissement, et à trouver des solutions équitables pour les femmes et les populations vulnérables. Cette initiative de soutien rapide de 25,2 millions de dollars sur trois ans se concentre sur les populations et les régions touchées dans 42 pays tout en cherchant à faire progresser l’égalité des genres et à s’attaquer aux façons dont la pandémie de COVID-19 a aggravé les vulnérabilités existantes. La recherche se concentre sur les politiques économiques visant à atténuer les répercussions et à favoriser la reprise, sur les efforts de protection des entreprises informelles, des petits producteurs et des travailleuses, et sur des approches démocratiques pour promouvoir la responsabilité, l’inclusion et l’engagement civique.

Disparité dans la réponse à la COVID-19

Ce que la recherche nous révèle jusqu’à présent :

  • Un meilleur financement et l’amélioration des politiques et des protections pour les femmes vulnérables du secteur informel sont essentiels pour atténuer les conséquences sociales et économiques de la pandémie.
  • Un investissement dans les systèmes de santé et les communautés saines renforce la résilience face à la pandémie.
  • Les partenariats entre les chercheurs et les praticiens locaux permettent de fournir des données et des analyses pertinentes pour les politiques, afin de guider les interventions en temps réel.

Les travailleurs informels et la COVID-19

Réponses à la crise fondées sur des données probantes à la base de la pyramide économique — La pandémie de COVID-19 et les confinements obligatoires associés ont eu un impact profond sur les moyens de subsistance et la santé des travailleurs pauvres, en particulier des femmes, dans l’économie informelle. Plus de 90 % des travailleurs des pays en développement sont employés de manière informelle, notamment les travailleurs domestiques, les travailleurs à domicile, les vendeurs de rue et les collecteurs de déchets. Ce projet – dirigé par Femmes dans l’Emploi Informel : Globalisation et Organisation (WIEGO) – comprend une enquête à grande échelle sur les travailleurs informels menée dans dix villes d’Afrique du Sud, du Ghana, d’Inde, du Mexique, du Pérou, du Sénégal, de Tanzanie et de Thaïlande. Les recherches liées à cette étude serviront de base aux politiques et aux actions nécessaires pour faire face aux conséquences de la pandémie.

Ce que la recherche nous révèle jusqu’à présent :

  • Une baisse soudaine et massive des revenus a eu de graves conséquences pour les travailleurs et leur ménage.
  • La portée des transferts monétaires d’urgence et de l’aide alimentaire au cours des premiers mois de la crise a été limitée et inégale.
  • De nombreuses femmes travaillant dans le secteur informel ont vu leurs responsabilités en matière de soins s’accroître davantage que celles des hommes, ce qui a pesé sur leur disponibilité pour un travail rémunéré, et donc sur leurs revenus.
  • Face à la baisse de revenus et à l’absence de soutien de la part du gouvernement, les travailleurs ont eu recours à des stratégies d’adaptation qui ont eu pour effet d’éroder le capital qu’ils avaient pu accumuler, les laissant devant un long chemin à parcourir pour se rétablir.

Haut de la page

 

Media
 Un vendeur ambulant vend du thé et du café dans sa charrette et porte un masque dans la zone 3, un quartier d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, pendant la crise du COVID-19.
JENNIFER A. PATTERSON / LLO

 

#Renforcer et utiliser l’apprentissage en ligne pendant la COVID-19

Des solutions pour aujourd’hui et pour demain

La pandémie de COVID-19 actuelle a contraint à la fermeture complète des établissements d’enseignement en face à face et de presque tous les services liés à l’éducation dans de nombreux pays en développement. Il n’est pas surprenant que la plupart des systèmes éducatifs ne soient pas prêts pour ce changement soudain et traumatisant. Il est urgent de renforcer les compétences et la technologie pour créer des systèmes d’apprentissage résilients. Les éducateurs qui sont mieux préparés à faire face à cette nouvelle réalité offriront à leurs élèves des environnements d’apprentissage de meilleure qualité, quels que soient le lieu et la plateforme dans lesquels la scolarité se déroule.

Appuyer la transition vers l’apprentissage en ligne en période de crise au Liban et en Tunisie — Ce projet de recherche met en oeuvre un cours en ligne sur les pédagogies de l’apprentissage et de l’évaluation afin de renforcer les compétences des éducateurs, des spécialistes des programmes d’études et des formateurs d’enseignants ayant peu ou pas d’expérience préalable dans la prestation de cours en ligne.

Renforcer la direction des écoles en vue d’améliorer la résilience — Menée par la Foundation for Information Technology Education and Development aux Philippines, cette initiative vise à améliorer la qualité et l’équité de l’apprentissage et le bien-être des enfants dans les pays du Sud. Basé sur la prise de décision fondée sur les données, ce travail vise à déterminer la mesure dans laquelle une approche mixte en ligne et hors ligne contribue à provoquer un changement pédagogique. Les pays participants d’Afrique subsaharienne partagent la même préoccupation concernant les faibles niveaux de réussite de certains sous-groupes d’élèves et le souhait de renforcer les pratiques numériques dans l’éducation.

Renforcer l’enseignement aux réfugiés

Dans le cadre de la nouvelle campagne canadienne « Ensemble pour l’apprentissage », qui vise à soutenir un enseignement de qualité et l’acquisition de connaissances tout au long de la vie pour les enfants et les jeunes réfugiés vulnérables – déplacés de force et vivant dans des communautés d’accueil – le CRDI a lancé une recherche visant à doter les élèves de compétences numériques.

Autonomisation des filles palestiniennes au moyen d’innovations en matière d’apprentissage numérique dans les domaines des STIM— Ce projet, mis en oeuvre en collaboration avec l’Université Birzeit en Cisjordanie et à Gaza, aide les enseignants à adopter de nouveaux programmes et paradigmes d’apprentissage, soutient le développement de ressources éducatives ouvertes de qualité en arabe et exploite les outils numériques – ce qui permet aux élèves palestiniens de collaborer, d’innover et de coder plus facilement. Malgré les défis posés par la COVID-19, l’équipe de recherche a pu concevoir et mettre en place une version en ligne des programmes de renforcement des capacités des enseignants et des directeurs d’école et apporter son soutien à leur mise en oeuvre.

Haut de la page

 

Media
Kayirangwa Mary Assoumpta est assise avec sa fille, Samantha, alors qu'elles écoutent ensemble des cours de radio à la maison.
UNICEF RWANDA/2020/SALEH

 

#Renforcer la sécurité alimentaire pendant la COVID-19

La pandémie de COVID-19 a engendré de nombreux défis pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations les plus vulnérables du monde. Dans de nombreuses régions, les mesures nationales de confinement obligatoire et d’éloignement social adoptées pour contrôler la propagation du virus entravent la production agricole et les voies d’approvisionnement et menacent les moyens de subsistance de larges segments de la population. La réponse du CRDI à la crise de sécurité alimentaire et nutritionnelle associée à la COVID-19 vise à répondre aux besoins actuels tout en aidant les pays à revenu faible et intermédiaire à réagir plus efficacement aux chocs potentiels futurs.

Faire face aux chocs futurs en Afrique subsaharienne

Cinq nouvelles initiatives de recherche dans le cadre de l’initiative de réponse rapide du CRDI évaluent les conséquences de la COVID-19 sur les systèmes alimentaires et éclairent les interventions visant à atténuer les effets des crises futures en Afrique subsaharienne – en particulier en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Les domaines d’intérêt comprennent l’évaluation de l’impact des réponses sur les systèmes alimentaires et les moyens de subsistance par les gouvernements du Sahel, l’économie politique des systèmes alimentaires africains et les possibilités de reconfigurer les relations inégalitaires entre les sexes au Burkina Faso et au Sénégal.

Haut de la page

 

Media
Une technicienne de laboratoire
SYLVAIN CHERKAOUI/PANOS

 

#Utiliser l’intelligence artificielle dans la réponse à la COVID-19 et le rétablissement

Grâce aux efforts du CRDI, le Canada joue un rôle de premier plan dans l’exploitation de l’intelligence artificielle (IA) pour soutenir les efforts de réponse à la COVID-19 et de rétablissement. Qu’il s’agisse d’aider à prévoir les épidémies de COVID-19 ou d’aider les victimes de violence sexospécifique pendant les périodes de confinement, le Programme d’IA destiné au pays du Sud en réponse à la COVID-19, de 11,3 millions de dollars, explore la capacité de l’IA à relever de nombreux défis pressants résultant de la pandémie.

Cofinancée par le CRDI et l’Agence suédoise de coopération internationale au développement, cette initiative soutient la recherche multidisciplinaire sur l’élaboration et la mise à l’échelle d’approches responsables et fondées sur les données probantes en matière d’IA et de science des données.

Les neuf projets d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique subsaharienne visent à approfondir la compréhension qu’ont les gouvernements, les praticiens de l’IA et le public de l’utilisation de l’IA et de la science des données pour soutenir la réponse à la COVID-19 et le rétablissement. Une priorité est de s’assurer que les projets encouragent la participation des femmes et d’autres voix diverses et qu’ils sont sensibles au genre, culturellement appropriés et basés sur les besoins et contextes locaux. L’initiative vise également à éclairer les politiques qui renforcent la confiance dans les réponses fondées sur l’IA et la science des données aux épidémies et atténuent les préjudices potentiels, tout en renforçant la capacité des systèmes de santé à répondre aux épidémies en utilisant des techniques d’IA et de science des données.

Utilisation d’un outil mobile de signalement fondé sur l’IA et la science des données pour atténuer la violence sexospécifique et les problèmes de sécurité au Nigeria —L’Académie des sciences sociales du Nigeria tire parti de la science des données et des outils d’IA pour mieux comprendre comment la COVID-19 aggrave la violence sexospécifique au Nigeria, et comment soutenir les femmes qui courent le plus grand risque.

Utilisation de l’IA pour prévoir la transmission de la COVID-19 en Afrique — L’Université York au Canada s’est associée à des épidémiologistes, des modélisateurs, des physiciens, des statisticiens, des ingénieurs en logiciels et des spécialistes des données des quatre coins de l’Afrique pour intégrer la puissance de la modélisation et des simulations prédictives. En conséquence, un tableau de bord de surveillance exhaustive de la COVID-19 a été élaboré pour prévoir les tendances épidémiologiques et éclairer la prise de décision et la gestion en temps réel partout en Afrique. Il s’agit des tableaux de bord officiels utilisés par les décideurs politiques au Botswana, au Nigeria, en Eswatini, au Mozambique, en Namibie, au Zimbabwe et en Afrique du Sud – d’autres pays viendront s’y ajouter.

Cadre pour l’évaluation et la maîtrise des menaces dans le cas de la COVID-19, tout en atténuant les répercussions subies par les femmes, les enfants et les groupes défavorisés — Dans ce projet de l’Université de Peradeniya, au Sri Lanka, on utilisera un cadre d’IA pour évaluer et contenir la COVID-19 et les épidémies futures tout en atténuant les répercussions socio-économiques sur les femmes, les enfants et les groupes défavorisés en Malaisie et au Sri Lanka.

L’initiative contribuera à atteindre l’objectif de développement durable des Nations Unies consistant à renforcer les moyens en matière « d’alerte rapide, de réduction des risques et de gestion des risques sanitaires nationaux et mondiaux ».

Haut de la page

 

Media
Des agents de santé, dont un médecin, vérifient la température des résidents lorsqu'ils font du porte-à-porte dans le bidonville de Dharavi à Mumbai, en Inde.
ATUl lOKE/PANOS

 

Faire la différence

La pandémie de COVID-19 menace d’inverser les progrès récents en matière d’égalité des genres et d’inclusion, de changements climatiques, de développement économique, d’équité sanitaire et d’autres défis sociaux urgents dans les pays émergents. Le travail du CRDI et de ses partenaires en 2020-2021 contribue à réduire cette menace dans de nombreux domaines.

Les premiers résultats de la recherche influencent déjà les politiques publiques en réponse à la pandémie. De nouvelles solutions permettent de mieux équiper les équipes de première ligne pour répondre aux besoins des personnes les plus exposées au risque d’infection et qui connaissent d’autres difficultés en raison de la pandémie.

L’expérience de l’année écoulée démontre la capacité du CRDI à réagir rapidement en cas de crise mondiale. Elle renforce le rôle du Centre dans la collaboration avec des partenaires du monde entier pour faire face à des menaces imprévues. Les premiers résultats renforcent la nécessité de faire beaucoup plus.

Dans certains cas, les projets liés à la COVID-19 s’appuient sur des résultats de recherches antérieures du CRDI – y compris l’élaboration de nouvelles stratégies et de nouveaux outils – pour répondre à la pandémie actuelle. De cette façon, la réponse du CRDI à la COVID-19 démontre que la recherche que nous menons chaque année peut être adaptée et adoptée plus tard, peut-être dans plusieurs années, en réponse à de nouveaux défis.

Il est important de noter qu’un grand nombre de nos projets financés sont conçus à la fois pour aider les communautés, les pays et les régions à se remettre durablement et inclusivement de la COVID-19, et à mieux répondre aux crises futures. Ils sont au coeur de la réponse mondiale du Canada à la COVID-19 et de son engagement à réduire la pauvreté, l’inégalité entre les genres et les autres obstacles au bienêtre social et économique – aujourd’hui et à l’avenir.

Les résultats des projets de recherche liés à la COVID-19 lancés en 2020-2021 continueront à être analysés, à faire l’objet de rapports et à être largement communiqués au cours de l’année à venir. Les objectifs fondamentaux du plan du CRDI pour la prochaine décennie, la Stratégie 2030, façonneront ce travail – investir dans la recherche et l’innovation de haute qualité dans les pays en développement, partager les connaissances pour une adoption et une utilisation accrues, et mobiliser des alliances porteuses d’impact.

Les impacts et les résultats des projets de recherche liés à la COVID-19 du Centre contribueront considérablement aux travaux futurs de la Stratégie 2030, et aideront le CRDI et ses partenaires à bâtir des économies et des sociétés plus fortes dans les pays du Sud au cours des prochaines années.

Haut de la page

 

Lisez le Rapport annuel complet de 2020–2021

Téléchargez

Lisez les Rapports annuels des années précédents

Gouvernance organisationnelle

Gouvernance organisationnelle

Le Conseil des gouverneurs est responsable de la gérance du Centre : il en détermine l’orientation stratégique et supervise ses activités. Le Conseil agit conformément à la Loi sur le CRDI, au Règlement général du CRDI et aux pratiques exemplaires en matière de gouvernance.

Gouvernance 

Responsabilité

Le CRDI doit rendre compte au Parlement et à tous les Canadiens de son utilisation des ressources publiques. Voici quelques-unes des mesures qui nous aident à respecter, voire à surpasser les normes établies par le gouvernement du Canada en matière de reddition de comptes et de transparence.

Responsabilité

 

Lisez le Rapport annuel complet de 2020–2021

Téléchargez

Lisez les Rapports annuels des années précédents

Analyse de la direction

Analyse de la direction

L’analyse de la direction est un compte rendu des résultats financiers et des changements opérationnels au cours de l’exercice qui a pris fin le 31 mars 2021. Elle devrait être lue en parallèle avec les états financiers, qui ont été préparés conformément aux Normes internationales d’information financière.

Analyse de la direction et États financiers 2020-2021 (PDF, 1,8 Mo) 

Lisez le Rapport annuel complet de 2020–2021

Téléchargez

Lisez les Rapports annuels des années précédents

Media
Remote video URL